•  En plus d'une destruction directe , les activités humaines détruisent indirectement les coraux.


    • MODIFICATIONS CLIMATIQUES


    Les coraux de la Grande barrière de corail et du monde entier subissent le réchauffement climatique, (le réchauffement climatique est le phénomène d'augmentation de la température moyenne des océans et de l'atmosphère, dont l'Homme possède une grande part de responsabilité alors que la Nature n'en a qu'une minime). Les coraux sont très sensibles aux changements de températures , ne serait ce que de 2 °C, l'augmentation de la température provoque le stress de coraux ,qui a pour conséquence le blanchissement corallien.

    De plus, l'augmentation de la température occasionne la montée des eaux à cause de la fonte des glaciers. Or les coraux ne peuvent survivre qu'à une certaine profondeur pour que les algues reçoivent de l'énergie solaire ainsi ils peuvent faire la photosynthèse.

    On peut ajouter un autre phénomène, celui d' El Niño qui est un courant marin chaud réchauffant les littoraux. Ce phénomène est dévastateur pour le corail.


    • IMPACT SUR LA FAUNE AQUATIQUE


    Des étoiles de mer noires appelées acanthaster pourpre( ou bien courrone d'épine) sont de redoutables prédateurs des coraux dans la chaîne alimentaire.

    La Grande Barrière de Corail en Australie avait déjà connu de telles invasions, dès les années 1970, puis à la fin des années 1990. Aujourd'hui, cet équilibre est de nouveau rompu , en effet la population des acanthasters augmente de manière inquiètante, réprésentant une importance menace pour les coraux. Les origines de l'accélération de la croissance sont encore les activités humaines. Tout d'abord, l'un des rares prédateurs, le triton géant, ( vu que l'étoile de mer possède des épines empoisonnées)de cette étoile de mer voit sa population peu à peu disparaître à cause de la surpêche. Et ensuite la pollution des eaux, provoquée par exemple par le rejet des eaux usées dans l'océan favoriserait sa reproduction. Certains scientifiques défendent l'hypothèse que les hommes sont responsables de cette multiplcation, à l'opposé, d'autres ont pour hypothèse que c'est un phénomène naturel.



    • SEDIMENTATION :

    La sédimentation joue également un rôle important dans la destruction du corail. En effet, les eaux usées issues des activités humaines comme l’agriculture ou encore l’activité minière s’écoule et se déverse dans le lagon. La déforestation joue elle aussi un rôle majeur car les arbres à présent absents ne peuvent plus empêcher les eaux usées de s’écouler. Ces eaux souillées ont pour effets de réduire la croissance des coraux et également d’accélérer le processus de blanchissement des coraux. Ces effets néfastes conduisent inévitablement à la mort des coraux.


    votre commentaire
  •  

    Face à cette destruction , il existe une espèce découverte en 2006 qui maintient la survie des coraux dans le sud du Pacifique. Des crabes minuscules de 1 mm,  appelés les crabes trapeziids ou bien « femmes de charge» , ont un rôle  vital pour les coraux , ils les empêchent en partie de mourir. Ces crabes fournissent un nettoyage régulier , un « entretien ». En contre partie, le corail assure une maison et une protection à ces crabes . On peut dire qu’ils vivent comme les polypes avec les algues , mutuellement en symbiose . Une expérience a été faite pour montrer l’importance des crabes dans le récif. Les scientifiques ont enlevé doucement les crabes des coraux et en moins d’un mois , 50 à 80 % des coraux étaient mourrants . La croissance des coraux est plus lente , le blanchissement est plus rapide et la charge des sédiments plus grande .


    3 commentaires
  •   Dans un premier temps , nous parlerons des actions qui dégradent de manière directe les coraux .

    • PECHE : Un peu d’histoire pour commencer. Dès la Préhistoire, la pêche aux coraux rouges était utilisée comme monnaie d’échange, mais aussi comme talisman , et de matériaux pour la fabrication de bijoux …Dans l’Antiquité , principalement en Europe, les Grecs pêchaient eux aussi avec des filets qui dégradaient les coraux en s’accrochant sur leurs branches. Au Moyen-Age, les pêcheurs employaient un moyen plus dévastateur : La croix de Saint André. La demande existe toujours et le commerce du corail reste très florissant (le kilo de corail pouvant se vendre 1 500 Euros). La FAO estime qu'on a pêché 70 tonnes de corail rouge en Méditerranée en 1989. Les nouvelles croix de Saint-André sont fabriquées avec des rails de fer, encore plus destructrices. Leur utilisation est bien sûr interdite en France et dans la plupart des pays riverains. La pêche au corail rouge est même entièrement interdite, depuis 1998, en Algérie et dans certaines zones méditerranéennes. Mais un trafic international existe et les autorités des pays riverains ont beaucoup de difficultés à empêcher la contrebande qui se fait encore avec ces engins prohibés.


    • TOURISME : Ensuite le tourisme, rappelons que 1,8 millions de touristes visitent le site. Parmi eux pendant les plongées sous-marines , certains cueillent des portions de coraux encore vivants pour les garder comme souvenir , dégradant ainsi la structure calcaire du corail. Mais heureusement peu de touristes agissent ainsi et nombreux sont ceux qui respectent la nature. Toujours dans le tourisme, l’utilisation de crème solaire a un effet bénéfique pour les hommes, qui est de protéger leur peau. Mais elle a aussi un effet néfaste sur les coraux , provoquant un blanchissement.( d’après une étude, des chercheurs ont testé 3 marques différentes de crèmes solaires en les versant en quantité limitée dans des mers ayant un riche écosystème, après 96 heures , le corail s’était blanchi. « Même en faible quantité, l'écran solaire a provoqué l'apparition dans les 18 à 48 heures de mucus composés d'algues et de particules de coraux; en 96 heures, le blanchiment était complet ».


    • LES POLLUANTS ORGANIQUES : Dans le domaine de l’agriculture, l’utilisation de pesticides et d’herbicides entraîne un dérèglement dans la vie du corail. Les herbicides réduisent l’action de la photosynthèse. Les pesticides perturbent la fécondation des coraux . Les larves de polypes ont des difficultés à se fixer ,ce qui engendre la diminution du nombre de coraux dans les récifs, mais aussi stresse les coraux , et engendre le blanchissement . L’action des pesticides sur les coraux est la même que celle des hydrocarbures et autres polluants organiques tels que le cyanure. Le rejet des eaux usées urbaines et industrielles, la circulation maritime générale, les accidents de transport de composés chimiques dangereux et les pollutions liées à l’exploitation de gisement de pétrole off shore …sont autant de causes de destruction du corail.


    votre commentaire
  • Afin des préserver les recifs coraliens, l’Homme a mit en place des « zones vertes », des zones où il est interdit de pêcher protégeant ainsi les coraux des filets. En 2004, 30 % des récifs ont été classés zones vertes

    La surpopulation des acanthasters a été, dans les années 70 et 80 , limitée grâce aux campagnes de ramasses de ces étoiles de mer. Cette méthode peut être à nouveau utilisé par prévention.

     

    Ensuite, les mines à ciel ouvert épuisées sont par la suite rebouchées et la végétation est replantée par-dessus afin d’éviter la sédimentation et donc la mort des coraux.

    L'Homme utilise aussi des récifs artificiels afin de protéger les œufs de corail durant leur développement.  Ils sont ensuite transférés dans les récifs coralliens endommagés afin de repeupler ceux-ci.

     

    Le gouvernement Australien compte également installer des « parasols géants ». Ces parasols ont pour but de faire de l’ombre afin que les zooxanthelles ne meurent pas, car ces algues sont nécessaires à la survie des coraux.

     

    Pour finir, des cages électriques sont placées sous l’eau afin de permettre un meilleur développement des coraux. Les barreaux de la cage sont parcourus d’un faible courant électrique, qui aide au développement des coraux.  

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique