• La Grande Barrière de corail se situe au large de l'Australie plus précisément au Queensland. Elle s'étend sur 2 600 km, de Bundaberg à la pointe du Cape de York, sa superficie est tellement grande qu'elle peut être vue de l'espace, elle a une superficie de 350 000 km², (on pourrait la comparer à la superficie de l'Allemagne qui a une superficie de 357 000 km²). Elle comporte plus de 2 000 îles et près de 3 000 récifs de toutes sortes. Les coraux se trouvent dans les eaux claires et chaudes, la température ambiante idéale des eaux doit être de 25 ° à 29 ° C et la teneur en sel des eaux doit être inférieur à 35 % (un changement de 1 % pour la température et la teneur en sel peut-être fatal au récif).<o:p></o:p>

     


    votre commentaire
  •  

    La Grande Barrière fut découverte par le capitaine britannique James Cook lorsque son bateau s’échoua sur le récif en 1770. Les scientifiques évaluent la création de la grande barrière à la dernière période glacière, il y a près de 18.000 ans. Elle est le plus grand récif corallien du monde, il est considéré comme la plus grande structure vivante sur Terre.

     C’est un endroit magnifique, avec des eaux transparentes et des fonds marins multicolores<o:p></o:p> (parfois jusqu'à 60 m de profondeur) grâce aux coraux et poissons variés. Elle est un refuge parfait pour de nombreuses espèces animales et végétales qui y trouvent nourriture et habitat. Il est constitués de nombreuses colonies de coraux et accueille la faune maritime la plus variée au monde, on y compte plus de 400 espèces de coraux de tailles, de formes et couleurs différentes, englobant environ 300 îles ainsi que 1 500 espèces de poissons (par exemple les raies mantas), 4000 espèces de mollusques (comme les pieuvres). Mais aussi des éponges, des anémones, des  napoléons, des bénitiers géants, des baleines, des dugongs , plus de 30 espèces de dauphins, 6 des 7 espèces de tortues connues au monde.  La grande barrière abrite également des espèces en voie d’extinction, comme le dugong, la tortue caouanne et la grande tortue verte.

     


    1 commentaire
  • Le corail est un bon exemple de de composant  de la bio-diversité, chaque année des spécialistes découvrent de nouvelles espèces de coraux. Le corail est un invertébré (polype) qui possède un squelette calcaire se formant tout au long de sa vie (sa longévité est la plus grande dans le règne animal), grâce à des minéraux présents dans la mer. Lorsque le corail se cumule avec ses congénères cela forme un récif corallien. Par contre le corail ne survit pas seul mais en symbiose avec une algue microscopique : la zooxanthelle dans les mers chaudes et le plancton dans les mers froides. Le corail tire de l'algue sa nourriture, son énergie et sa couleur, en retour  le polype fournit à l'algue un abri et des aliments. Le dioxyde de carbone est un élément essentiel à la construction du squelette calcaire. Ainsi les algues, rejetant ce gaz, sont <o:p></o:p>indispensables à la survie et à la croissance des coraux. De plus, au cours de milliers d'années, les récifs coralliens ont été formés par l'accumulation des squelettes calcaires laissés par les polypes après leur mort. Cet amas sert aux nouveaux polypes vivants. Malheureusement le corail endommagé met au moins 10 ans pour se régénérer.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique